jeu. Avr 25th, 2024

En bourse, Ubisoft, le leader des jeux vidéo français, a connu une année 2022 compliquée. Après avoir atteint un plus haut historique à plus de 80 € début 2021, les actions Ubisoft se tradent désormais à moins de 20 €. 

La capitalisation boursière de l’entreprise a donc été divisée par quatre malgré une prise de participation de 300 millions d’euros du géant chinois Tencent, dans Guillemot Brothers Limited l’année dernière.  

Malgré ce partenaire-actionnaire de référence dans lequel Tencent a récupéré 49,9 % des actions Ubisoft, 5 % des droits de vote et a fait son entrée dans le comité exécutif de l’entreprise, les actions d’Ubisoft n’en ont pas profité. 

Les résultats du 3ème trimestre du géant français des jeux vidéo ont donc été scrutés avec attention par les analystes du monde entier.

Avec la sortie de nouveaux jeux comme le nouvel Assassin’s Creed, Skull and Bones, Avatar ou Rainbow Six and The Division universes, l’entreprise française s’est dite confiante quant à l’avenir. 

Avec 729,9 millions d’euros de net bookings, les résultats du troisième trimestre ont été en accord avec l’objectif révisé en raison des conditions économiques. 

Comparée aux concurrents américains comme Activision ou Electronic Arts, l’entreprise française possède un niveau rendement/risque et un ratio P/E intéressant à moyen-long terme. 

En revanche, avec un accord trouvé aux alentours de 80 € par action entre Tencent et Ubisoft et l’importance que prendra Tencent dans le capital d’Ubisoft et les décisions du leader français, cela pourrait à l’avenir être une menace. 

Cependant, dans l’accord signé, Tencent Games s’interdit de revendre des actions pendant 5 ans, et ne pourra pas augmenter au-delà de 9,99 % du capital d’Ubisoft avant 8 ans. De quoi rassurer les actionnaires sur le long terme. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *