mar. Juin 25th, 2024

Le troisième opus des « Gardiens de la Galaxie » sort mercredi 3 mai en salle. Le film, qui démarre la phase 5 de l’Univers Cinématographique Marvel, crédite trois étudiants de l’ESMA à son générique. Les talents issus de l’ESMA font rayonner l’école aux quatre coins de la planète en exerçant leur métier passion !

Un film attendu

Trente-deuxième long métrage de la saga Marvel (entamée en 2008 avec Iron Man), « Les Gardiens de la Galaxie 3 » s’annonce comme l’un des gros succès de ce printemps. Pour les besoins du film tourné en Géorgie, une ville entière a été édifiée sur près de 3700 mètres carrés comprenant 20 bâtiments distincts au sein des studios Trilith de Fayetteville et à l’OFS Studio Complex de Norcross. Cela représente plus de 18 500 mètres carrés, l’équivalent de quatre terrains de football, dédiés entièrement à la réalisation du film. Dans ce blockbuster nous retrouvons les personnages emblématiques de la saga qui se rassemblent pour défendre l’univers.

L’empreinte ESMA

Trois anciens étudiants ayant suivi le cursus de l’ESMA en animation 3D et effets spéciaux sont au générique du film. Nous retrouvons Louise Chassain, qui a travaillé sur des films à gros succès depuis sa sortie de l’école en 2014. En effet, son nom s’inscrit aux génériques des films et des séries tels que Spiderman : Far from homeDowntown AbbeyBBC’s His Dark Material season 1, The Voyage of Doctor Dolittle, A Boy Called Christmas, Tom & Jerry, The Matrix Resurrections (2021), Fantastic Beasts: The Secrets of Dumbledore,Doctor Strange in the Multiverse of Madness… la liste est longue. L’équipe compte aussi deux autres anciens, dont Antoine Tomasi et Thimothé Ballan qui est également au générique de Super Mario Bros.

Les anciens étudiants de l’ESMA ont des profils recherchés par les grands studios qui n’hésitent pas à les recruter dès la sortie de l’école. Ils savent que ces jeunes talents sont en totale adéquation avec les profils recherchés et peuvent ainsi intégrer le monde professionnel immédiatement. Au-delà de la French Touch, les étudiants de l’ESMA sont plébiscités pour leur professionnalisme.

Des courts-métrages de l’ESMA sélectionnés au Siggraph de Los Angeles

La nouvelle vient tout juste de tomber : les courts-métrages « Swing to the Moon », « Roald » et « Malacabra » réalisés par des étudiants de l’ESMA (l’École Supérieure des Métiers Artistiques) sont sélectionnés au prestigieux Siggraph. Un record jusque-là jamais atteint dans l’histoire de l’école. L’événement, qui est l’un des rendez-vous professionnels de référence au niveau mondial, se tiendra à Los Angeles du 6 au 10 août prochain. Cette sélection est une belle mise en lumière du travail des étudiants qui voient leur savoir-faire reconnu par les plus grands professionnels du secteur.   

L’ESMA en lice

Le Siggraph, rassemble chaque année plus 20000 professionnels venus des quatre coins du monde. Cet événement, qui existe depuis 50 ans, est un rendez-vous mondial incontournable pour les professionnels. Aussi chaque année, le Siggraph organise le festival « Computer Animation Festival Electronic Theater », consacré au cinéma d’animation, aux effets spéciaux et à la création numérique. Depuis 1999, il met à l’honneur les meilleures réalisations internationales, dans de multiples catégories :
publicité, longs métrages, courts métrages, cinéma, graphiques en temps réel, effets visuels, visualisation (axée sur les données), visualisation (animation conceptuelle) et simulation.

Cette année, l’ESMA se démarque auprès des professionnels et bat un record encore jamais atteint dans son histoire. En effet, parmi les 15 courts-métrages étudiants présentés l’ESMA voit 3 de ses courts-métrages sélectionnés : « Roald », « Swing to the moon » et « Malacabra » !

Le jeune artiste Tibault Chopinet, issu de la dernière promo sortante de l’ESMA Montpellier (2022), se réjouit de cette sélection : « c’est assez excitant de voir nos longs efforts récompensés par une sélection à un évènement de cette envergure suivie notamment par un public nombreux ».

Également, Vincent Levrero, l’un des réalisateurs du film « Swing to the moon » a été plus qu’agréablement surpris par la nouvelle : « Je suis de loin le Siggraph depuis longtemps et j’ai été vraiment surpris quand nous avons su que nous étions sélectionnés, je n’aurai jamais pensé que ça arriverait ! Le Siggraph est un évènement très important et reconnu par le monde professionnel, et je trouve super que Swing to the Moon puisse y participer en tant que film étudiant ».

Ces sélections, qui représentent une véritable consécration de la part des professionnels et des experts du cinéma d’animation et des effets spéciaux, viennent souligner la qualité de l’enseignement de l’école : « Le Computer Animation Festival Electronic Theater du Siggraph est LE rendez-vous par
excellence dédié aux images de synthèse et aux effets spéciaux. Forcément c’est une joie immense que de voir le travail de nos étudiants salué et c’est quelque chose qui va dynamiser encore un peu plus la force de notre réseau et la reconnaissance des talents dont regorge notre école
 » souligne Isabelle Teissedre.

Les Films
Swing to the Moon, réalisé par Marie Bordessoule, Chloé Lauzu, Adriana Bouissié, Vincent Levrero, Nadine De Boer, Solenne Moreau et Elisa Drique.

Synopsis : Dans la forêt, Temi, une petite araignée, rêve d’attraper la Lune. Elle va tout tenter pour essayer de l’atteindre.

Roald, réalisé par Clara Bigache, Armand Gaucheron, Laurent Chavalle, Alexis Lheureux, Julie Chene, Maxime Prone et Thibault Chopinet

Synopsis : Roald est un joyeux crapaud anthropomorphique qui perçoit la vie de la manière la plus mignonne, colorée et amusante qui soit. 

Malacabra, réalisé par Marylou Bort, Valentine Miniot, Mathilde Bourges, Vincent Nogues, Hugo Florin, Axel Prukop, Jérémy Guibert et Pierre Segonds

Synopsis : Et si une chèvre avait mis fin à la civilisation Maya ?

La patte ESMA toujours plébiscitée

Force est de constater que la « French Touch » est reconnue dans le monde entier pour la qualité du travail de ses artistes et que l’ESMA contribue fortement à ce rayonnement.

Les professionnels en cinéma d’animation et effets spéciaux du Siggraph le savent bien. En effet, ce n’est pas la première fois que les films de l’école sont remarqués par les experts du prestigieux festival.

En 2015, le court-métrage Amir & Amira avait remporté le Prix du Jury. Deux autres prix avaient suivi : celui du “Best Student Project” pour Je suis un caillou (2021), et l’« Audience Choice Award » pour Mésozoïque Alternatif (2022). Tea Time et Asteria avaient quant à eux été sélectionnés, respectivement en 2016 et en 2017. 

Aujourd’hui la formation en animation 3D et effets spéciaux est reconnue mondialement pour sa qualité et le niveau de professionnalisme acquis par les élèves. En effet, l’école affiche un taux de 92 % d’insertion professionnelle, 6 mois post-diplôme et compte plus de 2000 étudiants diplômés travaillants aux 4 coins du monde.

Présente à Montpellier, Toulouse, Lyon, Nantes, Montréal ainsi qu’à Bordeaux et Rennes à partir de la rentrée de septembre 2023, l’ESMA est l’un des acteurs de référence de la « French Touch de l’animation », préparant les nouvelles générations à répondre aux exigences du milieu professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *